Formation sur le terrain: les étudiants de la 8ème promotion partent pour leurs stages.



Formation sur le terrain:  les étudiants de la 8ème promotion partent pour leurs stages.

Après la phase intensive intra muros qui a fourni les bases théoriques et techniques du travail pour soutenir les processus d’innovation dans les communautés rurales, les étudiants de la huitième édition du Master Agrinovia sont partis pour la phase de formation pratique, qui les engagera pendant quatre mois de recherche sur le terrain auprès des projets et des institutions partenaires.
Cette année, grâce à l’établissement de nouveaux partenariats, les étudiants auront l’occasion de travailler sur divers aspects extrêmement actuels et cruciaux du développement rural. Parmi les sujets de recherche abordés par les étudiants de cette année académique, on signale:

  • “Stratégies d’adaptation des ménages vulnérables face a aux variables climatiques: cas de la production maraîchère biologique de l’Association Watinoma de Koubri”(ONG Watinoma);
  • “Techniques pour augmenter la qualité des sols dégradés pour améliorer l’agriculture de 500 ménages dans le Plateau Central” (Nutriaid / Federation Wend Yam);
  • “Etude sur le système de collecte du lait dans deux laiteries à Bobo Dioulasso et Banfora pour la mise en place d’un système d’innovation” (INERA);
  • “Autonomisation économique des femmes dans les groupements d’étuvage de riz au Burkina Faso: cas de l’UNERIZ à Bobo Dioulasso” (Oxfam);
  • “Analyse de la viabilité des Bas-Fonds aménagés et leur impact sur l’autonomisation des femmes et des jeunes de la province du Sanmatenga: cas des bas-fonds du projet NEER-TAMBA” (FIDA)
  • “Scénarios d’intensification innovants pour les quatre parcs d’agroforesterie les plus courants, basés sur des cultures céréalières en Afrique de l’Ouest, tout en optimisant leur adoption par les petits agriculteurs” (WASCAL – RAMSES 2) ;
  • “Résilience des ménages face aux changements climatiques au Niger” (ANADIA Niger) ;
  • “Evaluation des impacts environnementaux de la filière de gazéification de biomasse agricole au Burkina Faso” et “Evaluation des résidus agricoles à gazéifier et organisation de la filière de gazéification” (INERA).

Merci à tous nos partenaires, historiques et nouveaux, pour leur participation à la formation de la nouvelle génération d’agents de développement rural et leur soutien constant aux dynamiques d’innovation des communautés de base.